Pour ses œuvres en bois de récupération, les formes et les couleurs sont déjà là : le jeu consiste alors à les assembler et à faire jaillir une nouvelle réalité. Ils vont vivre une existence autre dans l’imposant bestiaire de Wong Wa et rejoindre les lions, tigres, rhinocéros, hiboux, sauterelles, chiens ou autres canards laqués. Si d’aventure, leur structure semble trop fragile, qu’à cela ne tienne, le bronze dans lequel ils seront coulés leur assurera une postérité à laquelle ils n’auraient jamais pu prétendre dans leur vie utilitaire « d’avant ». 

B19
B19
DSCF2705.JPG
DSCF2705.JPG
B18
B18
B17
B17
B16
B16
B15
B15
B12
B12
B13
B13
B14
B14
B11
B11
B7
B7
B10
B10
B9
B9
B8
B8
B3
B3
B5
B5
B6
B6
B4
B4
B2
B2
B1
B1
B38
B38
B33
B33
B32
B32
B36
B36
B37
B37
B35
B35
B34
B34
B31
B31
B28
B28
B27
B27
B30
B30
B29
B29
B26
B26
B25
B25
B23
B23
B24
B24
B22
B22
B21
B21
B20
B20