SCULPTURES

De la décharge au musée

Un jardin extraordinaire. Le petit jardin clos de l’artiste, c’est la matière amoncelée : matière brute à la Wong Wa, c’est-à-dire récupération de tout le possible et l’imaginable, un inventaire à la Prévert version Wong Wa.

 

En dehors de la céramique, il utilise ce qu’il trouve aux Puces, chez les ferrailleurs ou rebuts abandonnés sur le trottoir les jours de l’enlèvement des « monstres ». Tout ou partie d’objets utilitaires : morceaux de bois de lit, de meubles, tubes métalliques comme des cadres de bicylettes ou de mobylettes, plastiques multicolores, ferraille : dessus de gazinières, outils rouillés, etc... soit il expoitera leurs formes en l’état, soit il les retravaillera. Elles seront, selon le cas, incluses dans du béton ou dans du plâtre ou assemblées différemment.

Une réécriture en gestation de la vie de l’objet, de l’outil, du meuble. Lorsqu’il repère quelque chose et qu’il s’en empare, il sait déjà qu’elle revivra mais pas nécessairement quel nouvel ensemble d’éléments elle rejoindra. Ce qui est certain, c’est qu’elle composera avec d’autres pièces les éléments d’un nouveau concerto pour « objet », qui deviendra une œuvre d’art. 

8 SERIES DE SCULPTURES

BESTIAIRE
MASQUES BOIS
BETON & FERRAILLE
CERAMIQUES
VELOS EN PIECES
ECRITURES
CASSE TETE CHINOIS
L'ARMURERIE
1/1